Home Carnets de route Traversée à skis du Beaufortain

Traversée à skis du Beaufortain

6 au 8 mars 2015 : On rechausse les skis…dans le Massif du Beaufortain

Nous sommes partis entre amis traverser le Beaufortain à skis de randonnée du 6 au 8 mars dernier.

45 km entre Grand-Naves et Hauteluce, plusieurs cols passés, de belles descentes dans de la neige poudreuse et du soleil, du soleil, du soleil !!!

Jour 1 : Départ de Grand-Naves. Au petit matin, il fait plutôt froid mais la journée s’annonce belle. Pendant que Laure et Camille, les « leaders du jour » regardent la carte pour trouver le départ, les autres transvasent joyeusement les vins (grand crus sinon rien!) rouge et blanc dans les bouteilles en plastique.

Objectif 1 : gain de poids dans le sac sans non plus tout sacrifier ! On remarque que Louis a pris soin de décoller les étiquettes des bouteilles de vin en verre pour les mettre sur les « nouvelles » bouteilles de vin en plastique…. « Cristalline » ça le faisait pas !

Objectif 2 : Montée (quand même) jusqu’au col des Tufs Blanc par les pistes de ski de fond de Grand-Naves, en passant par le refuge du Nant du Beurre. Bon, les leaders du jour on décidé de « jardiner un peu en forêt »… Elles justifieront l’itinéraire en disant qu’elle voulait tester le moral des troupes et la capacité de portage des sacs de 20kgs en passant sous les branches… Mais, en vrai, il faut l’avouer, on s’est paumé ! :-)

Au col des Génisses..on regarde la carte et le paysage et on a (un peu) confondu le refuge de la Coire avec un autre bout de chalet plus bas. (Sauf Louis, qui savait où il allait, lui !) C’est donc en remettant les peaux pour remonter les 60 mètres descendus trop bas que nous arrivons au Refuge de la Coire !

Après une grande quantité de neige fondue nécessaire à la confection du vin chaud, nous dégustons notre repas porté toute la journée : nouilles, soupe…et flan à la vanille (validé par Maître Renard qui passait par là).

22h – fermeture des sacs de couchage… 22h03 Olivier ronfle déjà (ou « encore » si on compte aussi la sieste), 2h – Une bande de 23 jeunes grenoblois débarque à la frontale dans le refuge… 2h05- Nico sait déjà qu’il ne fermera pas l’œil de la nuit. Il a l’habitude!

Jour 2 : Départ vers 7h pour une journée rythmée par 3 passages de cols. Le col du Coin se passe avec les couteaux. On a choisi le sens Sud – Nord et c’est plutôt une bonne idée car chaque montée se fait sur une neige bétonnée (Sud) et chaque descente sur une poudreuse magique (Nord) ! A chaque col, les pentes sont bien chargées. On remarque les séquelles de la tempête passée par là quelques jours plus tôt. Des précautions s’imposent, on s’espace, on choisi les endroits moins raides et on passe un par un… Bref, on n’a pas envie de tester nos DVA (Détecteurs de Victimes d’Avalanche – traduction non officielle « Devine où s’est Viandé ton Ami ») – même si Chloé et Laure sont des pros de la recherche DVA – (ça c’est le clin d’œil Benoît Arnault)

Après 3 descente de cinéma, une petite partie de la troupe fait du rab… histoire de faire encore quelques virages, puis tous au Refuge du Plan de la Lai. Quelques casseroles de neige fondue plus tard, le thé fumant dans nos mains, nous écoutons Sylvain et Louis nous expliquer le parcours du lendemain… Comme toujours, Sylvain est méthodique, sérieux, rigoureux et clair dans ses explications. Bref, on a n’a rien pigé mais on s’en remet à leur bon sens pour arriver à bon port et à l’heure à Hauteluce le lendemain!

Jour 3 : On commence par descendre sur le barrage du Cormet de Roselend. Dans la lumière crue du matin, c’est féérique. Montée (encore en couteaux) vers le col de Sur Frêtes puis redescente vers des petits chalets en pierre perdus au milieu de nulle part, avant de remonter pour le col de la Gittaz, qui nous mène sur le Rocher des Enclaves. Là, la chaleur nous assomme dans la montée…pas de doute le printemps pointe son nez.

Après un pique-nique + gnôle + sieste + gnôle, on descend dans le neige cette fois croûtée et traffolée, vers Hauteluce. Objectif : le bus de 14h (sauf pour Laure et Olivier qui ne sont pas pressés… leur billet est pour la semaine prochaine, ils ont le temps – SIC!)

Deux bières plus loin, on se détend en attendant le bus qui nous ramène sur Albertville !

 

1 Comments to “Traversée à skis du Beaufortain”

  1. odile dit :

    et voilà sans doute pourquoi je vous vois toujours partir enthousiasmés à vos WE rando !et moi qui vous croyais juste mordu de ski !…
    enfin toujours est il que comme d’habitude vous donnez envie

    merci pour ces instants magiques devant mon écran….au bureau
    biz

Leave a Reply

Get in Touch

Laure et Olivier

  • Traversée à skis du Beaufortain
  • Traversée à skis du Beaufortain
  • Traversée à skis du Beaufortain